• Les Parisiens aiment les "Eclère"

     

    "Les Parisiens aiment les Eclère"

    D'après une illustration du Grand Meaulnes par Hermine David

     

     

    Je me promenai avec Guillaume dans la rue, on parlait du boulot, lorsqu'au coin d’une rue, on vit une architecture qui nous semblait familière. Je dis à Guillaume :

    « Ça me rappelle quelque chose, pas toi ?

    -    Pas vraiment !

    -    Mais si ! Regarde bien ce tag !

    -    Ah oui ! je reconnais ce tag ! "Parigo tête de vô" ! c’était le surveillant, il nous a punis. Et puis regarde ! y’a une faute !

    -    Viens, on la corrige !

    -    On a fait la même faute y’a 20 ans ! »

     

    On partit chercher des bombes de tag dans la voiture. Pendant qu'on corrigeait la faute, on se demanda pourquoi le surveillant nous avait punis.

    « On rentrait à l'orphelinat et on les vit de loin.

    -    Mais de qui tu parles ?

    -    La bande éclère !

    -    Ah oui ! Ils nous poursuivaient avec leurs bâtons, on les a semés de le parc « de la pass’relle » qu'on connaissait comme notre poche !   

    -    On avait une cachette secrète ! Ils sont passés devant nous et ils ne nous avaient pas vus. Et on a pu rentrer à l'orphelinat. Et « Parigo » nous a surpris. Et contre toute attente, il nous a ouvert la porte. On rentre en courant essoufflé. « Parigo » ferma la porte, les « éclère » poussèrent la porte violemment. « Parigo » se coinça la jambe sous la porte. Il se mit à hurler comme un veau qu’on mène à l’abattoir !

    « D’où son surnom !

    -    D’où la sanction ! »